Coucou tout le monde vous avez peut-être entendu parler de la polémique sur le stérilet Mirena qui fait de plus en plus de bruit depuis début mai, j’ai moi-même ce stérilet depuis 2 ans et je trouvais intéressant de vous donner mon avis mais aussi de témoigner sur ce qu’un si petit dispositif de contraception a changé dans ma vie, vous expliquer pourquoi cette polémique existe.

Attention je tiens à préciser que je ne dis pas qu’il faut arrêter de l’utiliser, car nous sommes seulement un petit pourcentage à ressentir ces effets indésirables, mais les femmes devraient être mise au courant avant la pose des effets secondaires et surtout on ne devrait pas être jugé par nos gynécologues, nos sages-femmes ou nos médecins quand on demande à le retirer car jusqu’à preuve du contraire nous somme en capacité de faire les choix que l’on désire pour notre corps et je pense que c’est sur ce sujet qu’il faudrait travailler… 


Ma vie avant Mirena:

Mars 2015, un mois qui commence comme un autre j’étais à ce moment-là en plein préparatif de mariage sur mon petit nuage. Notre petite dernière allait fêter ces 1 an le mois suivant, les trois plus grands gagnaient de plus en plus en autonomie, à ce moment-là, j’étais juste heureuse, heureuse d’être maman de 4 enfants merveilleux et en plus j’allais bientôt épouser mon homme que demander de plus.

Mais voilà souvent il y a des imprévus, et là ce fut après un retard de règles que la nouvelle est tombée, une grossesse plus qu’imprévue. Rendez-vous pris chez gygy directement, il m’annonce que je suis enceinte d’un mois et demi et que tous ce passe bien, jusqu’ici j’avais déjà fait 8  fausses couches toujours à environ 3 semaines de grossesse donc par précaution traitement pour éviter de faire une fausse couche supplémentaire, mais voilà 48h après le rendez-vous perte de sang, douleurs dans le bas-ventre, donc à nouveau gygy en urgence mais c’était trop tard et de toute façon je le savais déjà dès les premières douleurs à force on sait quand quelque chose ne va pas. Mais voilà après cette énième fausse couche il était pour moi hors de question de revivre tout ça encore une fois car même si cette grossesse n’était pas prévue, ça fait toujours aussi mal, ce sont des épreuves pas toujours évidentes à traverser surtout qu’autour de vous lorsque la grossesse est si peu avancée les gens ne comprennent pas toujours que cela puisse impacter votre vie. Je demande donc à mon gygy un autre moyen de contraception que la pilule que je prenais à ce moment-là et, il me parle du stérilet mirena, il me dit que c’est fiable, sans risque, que ça va certainement stopper mes règles et à quelques mois du mariage, je me dis que c’est une bonne chose pas de risque de règles le jour J, la date est fixée je le poserai le 20 mai, si j’avais su JAMAIS je n’aurais posé cette saloperie.

Ma vie depuis la pose :

20 mai 2015, le jour de la pose est venu, je stress un peu mais en même temps je suis soulagé, je me dis que je vais avoir 5 ans de tranquillité sans avoir à me poser de questions, sans avoir à penser à prendre ma pilule moi qui suit plutôt tête en l’air, c’est plutôt bien. La pose se passe bien aucune douleur, je ressors donc du rendez-vous plus motivé que jamais pour continuer à préparer mon mariage, à m’occuper de mes enfants, à gérer ma petite vie de famille.

Les premiers mois tous se passe plutôt bien, pas de douleurs, toujours mes règles mais c’est normal ma sage-femme m’avait informé que ça prendrait surement plusieurs mois avant que sa s’arrête et effectivement j’ai eu mes dernières règles en juillet 2015 depuis j’étais tranquille à ce niveaux-là.Par contre je commençais à me sentir fatiguer de plus en plus souvent et souvent à cran, un rien suffisait à m’énerver, mais pour moi cela venait de mes préparatifs pour le mariage, mes journées étaient longues et mes nuits plutôt courtes, la journée était réservé à ma famille, mon ménage etc. et la nuit je préparais tout ce dont j’avais besoin pour le mariage, donc un rythme assez soutenu qui pour moi était la cause de mes soucis.
Mais le problème c’est qu’après le mariage ma fatigue à empirer, j’ai sombré dans la dépression, je m’énervais constamment, je ne supportais plus rien, tout m’énervais, je ne parlais plus je criais sans cesse sur mon mari, mes enfants, je perdais pied peu à peu, puis viens les douleurs, mes migraines de plus en plus présentes avec une douleur de moins en moins supportable, des douleurs dans le bas-ventre, dans le dos, mes jambes me font souffrir, je perds complètement ma libido, je prends du poids à vue d’œil 20 kg en 2 ans pour être exacte. Et avec le temps ça ne s’améliore pas je commence à douter sur tous, tout le temps, jouer avec mes enfants est devenu une corvée tellement je suis épuisée, je n’ai qu’une envie dormir.
Une journée types pour moi avant la pose: réveil à 5h ou 6h du matin avec monsieur, et couché le soir vers 23h en semaine sans ressentir de fatigue anormale, alors que je n’arrêtais pas de la journée entre les allers-retours pour l’école des petits 4 fois par jours malgré le fait que l’on habitait à 1 km de l’école, mais bien sûre 1 km en montée bah oui sinon c’est moins drôle, mon ménage, les jeux avec les enfants en rentrant de l’école, les douches le repas et je gérais tout ça plutôt bien, oui de temps à autre je ressentais un peu de fatigue mais rien exceptionnel.
Aujourd’hui mes journées sont bien différentes, je me réveille à 4h avec monsieur, oui j’essaye de garder au moins ça, même si ces derniers temps je le fais moins souvent, si je me lève à 4h je fais mon ménage quotidien avant le réveil des enfants.( par ménage quotidien je veux dire ranger, faire les poussières, aspirer, laver, mettre machine à laver et sèche-linge en route). Ensuite de 7h à 7h55 je prépare mes loulous pour l’école sauf lylou qui dort encore à ce moment-là, un des avantages de notre déménagement le bus s’arrête devant la maison. Une fois les enfants partis je me mets dans le canapé jusqu’à environ 10h30 que lylou se réveille. Puis de 10h30 à 13h je m’occupe d’elle et je fais deux trois bricoles qu’il me resterai à faire. A 13h Lylou retourne à la sieste (oui, oui c’est une grosse dormeuse) du cout maman se recouche aussi jusque 15h30 pour moi et jusqu’à environ 16h00 voire 16h30 pour Lylou. Puis 16h55 le retour des grands je les fais goutté et quand papa rentre environ 30 minutes après eux je lui passe le relaie car pour moi c’est de trop je suis encore et toujours épuisé donc papa les douche, il fait souvent à manger, sauf quand de temps en temps j’arrive à trouver le courage de le faire. Puis le soir il couche les enfants lui, car moi nerveusement je suis à bout, ils ont trop crié, se sont trop disputés, on étaient trop speed, je ne les supporte plus c’est dur à dire mais pourtant c’est ça, il arrive une certaine heure où je ne veux plus les voir, je veux juste qu’ils montent au lits et que ma maison retrouve un peu de calme et pourtant je m’en veux de ressentir des choses pareil car j’aime mes enfants plus que tout au monde, avant j’adorais passer du temps avec eux, faire des bricolages, des jeux de société, mais aujourd’hui toutes ces choses sont pour moi devenu des corvées. Aller me promener le soir avec nos enfants et nos 3 chiens c’étaient quelques choses que l’on faisait très souvent aujourd’hui c’est devenu rare et court pas plus de 30 minutes sinon mes jambes gonfles et me font souffrir.
Donc je passe mes journées à me demander pourquoi je suis comme ça, ce qu’il m’arrive, ce qui ne va pas chez moi? Car oui, il faut se le dire à ce moment là j’ignore que tout ça est provoqué par mon stérilet aux hormones, pour moi à ce moment là c’est que dans ma vie quelques choses ne va pas, et c’est certainement ce qui m’a poussé à prendre cette décision qui a manqué de gâcher ma vie ce 13 mai 2017.
Le 13 mai j’ai pris une décision que j’ai fini par regretter, mais sur le coût elle me paraissait justifiée. J’ai pris mes enfants et je suis parti en laissant mon mari seul, car à ce moment-là je n’en pouvais plus de nos disputes incessantes avec toujours les mêmes sujets. Pour lui, le fait que j’étais constamment fatigué ce n’était que de la comédie pour ne plus assumer mon rôle de mère, je n’avais plus de libido, donc j’avais forcément un amant, et de toute façon quand c’était pas lui qui engager la dispute c’était moi car sa présence m’énerver au plus au point, c’est terrible de dire ça mais je ne le supportais plus donc je suis parti une semaine avec mes enfants en lui annonçant que j’allais divorcer, car je ne voulais plus de cette vie. Forcément pour mon mari ce fut un choc, il ne s’y attendait pas du tout et il ne se voyait pas vivre sans moi et heureusement car sa lui a donné l’envie de trouver ce qui avait changé. Il a donc cherché d’où venait mes changements d’humeurs, ma fatigue, mes douleurs et c’est par hasard qu’il est tombé sur un article qui parlait des effets secondaires dus au stérilet Mirena et là il a de suite fait le rapprochement pour lui c’était une évidence, pour moi se fut plus compliqué, je suis rentré à la maison mais sans être sûre de ce qui allait se passer. Pour moi, quand il m’en a parlé pour la première fois, je n’imaginais pas que ce si petit machin pouvait engendrer autant de soucis, et pourtant à force de recherche, à force de lire des témoignages sur le groupe Facebook dédiée aux victimes du stérilet (dont je vous mettrai le lien à la fin de cet article), j’ai compris…
J’ai compris que ça faisait deux ans que je m’empoisonnais avec cette saloperie, comment j’avais pu passer à côté, comment j’avais pu rendre mon mari responsable de ce qui nous arrivaient, comment j’avais pu m’éloigner de mes enfants à cause de ce truc.J’ai mis quelques jours à assimiler la nouvelle, à réaliser ce qui m’arrivais.
Le principal étant que je m’en sois rendu compte avant de prendre une décision que j’aurai regretté, maintenant le rendez-vous est pris je retire cette horreur de mon cœur le 11 juillet je vous ferai un article quelque temps après le retrait pour vous dire si je vois réellement des changements.

Pour finir :

Attention, je ne vous dis pas de retirer le vôtre si vous en avez un, si vous n’avez pas d’effet secondaire et si vous le supportez, alors gardez-le. Nous ne sommes pas toutes atteintes par ces symptômes, mais par contre si vous avez des doutes alors n’hésitez pas ne laissez pas un médecin, un gynécologue ou une sage-femme prendre cette décision à votre place, c’est votre corps et vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez !!!!
Si vous êtes vous aussi victimes du stérilet Mirena, il faut remplir le formulaire de pharmacovigilance c’est très important, car sans ça nous ne pourrons pas être prise au sérieux je vous mets donc le lien où le trouver mais aussi le lien du groupe Facebook, si vous voulez d’autres témoignages, ou si vous voulez simplement partager avec des personnes qui savent ce que vous vivez.
Déclaration de pharmacovigilance : (ça prend environ 10 minutes voir moins et ça peut réellement changer les choses)
Groupe Facebook : victime du stérilet hormonal Mirena
Pour faire simple, j’ai vécu ces deux dernières années, comme une descente aux enfers ni plus, ni moins. Je ne me reconnais plus, mon entourage ne me reconnaissait plus, mon mari me trouvait différente et mes enfants me trouvaient trop souvent triste, depuis que j’ai faits le rapprochement avec le stérilet, je remonte la pente doucement mais surement car je sais d’où ça vient, même si la fatigue est toujours présente, et si ce n’est pas évident tous les jours, j’essaye de résister et de ne pas me rendormir la journée mais du coût les douleurs sont assez difficiles à gérer. Mais aujourd’hui j’ai le soutien de mon mari et de ma famille et ça m’aide beaucoup, maintenant je n’attends qu’une chose c’est d’arriver au 11 juillet et de me libérer de cette saloperie qui me détruit à petit feu…

Maintenant que cet article est enfin terminé, je vous dis à très vite pour un prochain article et je vous fais des gros bisous.
Je tiens aussi à remercier toutes les personnes qui me soutiennent mon mari, ma famille mais aussi des amies, car sans leurs soutiens je ne pense pas que j’arriverai à remonter la pente.

Si cet article t’as plu, épingle-le sur Pinterest ! 
 sterilet visuel pinterest

Tu peux me laisser tes impressions

%d blogueurs aiment cette page :